Mon intégration en tant que stagiaire en télétravail

Image personne en télétravail / stage en télétravail

La crise sanitaire a bouleversé le monde du travail, nous obligeant à changer nos habitudes. Dans mon cas cela implique un stage d’ingénieur informatique de 4e année en télétravail. Au début, j’étais un peu craintif à l’idée d’être abandonné à moi-même. Mais heureusement, nous avons su mettre en place les outils adéquats pour que cela se passe au mieux.

Comment se déroule le stage en télétravail ?

Dans un premier temps, j’ai dû mettre en place un environnement de travail sécurisé. Pour cela, j’ai travaillé sur une machine virtuelle chiffrée. J’ai utilisé un gestionnaire de mot de passe pour générer à chaque fois des mots de passes forts et différents. De plus toutes nos communications par mail étaient chiffrées par PGP.

Nous faisons deux réunions de 10 à 15 minutes par jour, une au début de la journée et une au début de l’après-midi. Pendant ces réunions chacun dit ce qu’il a fait, les problèmes qu’il a rencontrés, ce qu’il va faire et enfin ces disponibilités dans la journée. Cela permet de garder un suivi constant sur mon travail. Mais aussi de voir comment se déroule les journées de mes collègues. Je pense que ces points de synchronisation sont primordiaux dans le télétravail, car cela permet de garder tout le monde à jours sur le travail des autres. De plus, on résout plus facilement les problèmes, car d’autres personnes ont pu rencontrer ce même problème auparavant.

En plus de ces réunions, nous sommes toujours en contact entre nous. Soit par téléphone ou d’autres outils de communication comme Mattermost.

Travailler en équipe à distance

Chaque semaine, nous mettons en place des séances de « binômage » et une séance de « trinômage ». Pendant ces séances, nous allons donc coder tous ensemble. Cela me permet d’apprendre les bonnes méthodes de travail en équipe que l’on ne voit pas forcément à l’école. De plus, nous faisons aussi de la veille. C’est-à-dire que l’on va prendre du temps pour étudier un domaine, une notion que l’on veut, pour ensuite la partager avec les autres. Cela me permet de découvrir des domaines que je ne connaissais pas. Et de faire aussi découvrir des aspects de l’informatique qui m’intéresse et qu’eux ne connaissent peut-être pas.

En fin de semaine, mes collègues se mettent dans la peau de clients et je dois faire une présentation en visioconférence de ce que j’ai conçu dans la semaine. Cette mise en scène me donne une première approche sur la communication développeur/client qui est très souvent négligée.

Personne regardant des tâches accrochées sur un mur.
Image par StartupStockPhotos de Pixabay

Toujours avoir quelque chose à faire !

Une de mes craintes vis-à-vis du télétravail était de ne pas savoir quoi faire, d’être laissé à l’écart. Cependant, je ne l’ai pas du tout ressenti, car nous avons mis en place un tableau Kanban. Cela me permet de toujours avoir des tâches à faire. Pour ce faire, en fin de semaine ou en début de semaine, on fait le point pour voir ce qu’il me reste à faire et me donner de nouvelles tâches. Le fait de toujours avoir quelque chose à faire me permet de ne pas être tenté par les distractions que je peux avoir autour de moi.

De plus, dès que j’ai une tâche portant sur un sujet que je ne connais pas, je n’hésite pas à le faire savoir. Ce qui amène mes collègues à me faire une présentation sur le sujet, à me donner leur ressentit sur le sujet. C’est très enrichissant, car cela me donne de nouvelles connaissances et aussi une bonne pratique grâce à leurs retours d’expériences.

Prendre des pauses

Un aspect que j’ai appris pendant les semaines passées est l’intérêt de prendre des pauses. En effet, quand on est concentré on ne voit pas forcément le temps passé, c’est d’autant plus vrai en télétravail. Un petit break de temps en temps permet de se vider l’esprit mais aussi de gagner en productivité ! C’est souvent après ces petites pauses que l’on résout des problèmes que l’on avait.

Conclusion

Après quelques semaines de stage en télétravail, je peux donc dire que le point clé pour que cela se passe bien, c’est la communication. Il faut toujours rester en contact avec ses collègues pour ne pas être bloqué et ne pas savoir quoi faire. Et surtout, il faut séparer son environnement de travail professionnel de l’environnement personnel pour éviter toutes tentations qui pourrait nuire à votre efficacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *